Cette transaction a été approuvée!

Le Figaro, n° 17799
Mercredi 31 octobre 2001, p. 1-5

UNE

Gravement malade, l'ennemi public numéro un a séjourné à l'hôpital américain de l'émirat au début de l'été
Juillet 2001 : Ben Laden rencontre la CIA à Dubaï

Atteint d'une maladie rénale, Oussama ben Laden a séjourné du 4 au 14 juillet dernier à l'hôpital américain de Dubaï, où il aurait rencontré un responsable de la CIA, selon un témoin, partenaire professionnel de la direction administrative de l'hôpital.

En provenance de l'aéroport de Quetta, au Pakistan, celui qui est devenu depuis les attentats du 11 septembre l'ennemi public numéro un a été immédiatement transféré dès son arrivée à l'aéroport de Dubaï. Il était accompagné de son médecin personnel et fidèle lieutenant qui pourrait être l'Egyptien Ayman al-Zawahari, de quatre gardes du corps, ainsi que d'un infirmier algérien.

En mars 2000 déjà, l'hebdomadaire Asia Week, publié à Hongkong, s'inquiétait de la santé de Ben Laden, faisant état d'un grave problème physique précisant que ses jours étaient en danger à cause d'une « infection rénale qui se propage au foie et nécessite des soins spécialisés ». Selon des sources autorisées, Ben Laden se serait fait livrer, au cours du premier semestre 2000, un matériel mobile de dialyse dans son repaire afghan de Kandahar.

Le déplacement sanitaire à Dubaï n'était pas le premier, poursuivent nos sources. Entre 1996 et 1998, Oussama ben Laden s'y était rendu plusieurs fois pour ses affaires. Durant son hospitalisation, en juillet, il reçoit la visite du représentant local de la CIA. Celui-ci sera rappelé à Washington le 15 juillet, au lendemain du départ de Ben Laden pour Quetta.

Quinze jours plus tard, les douaniers émiratis arrêtent à l'aéroport de Dubaï un activiste islamiste franco-algérien, Djamel Beghal. Les autorités françaises et américaines sont alertées. Interrogé à Abu Dhabi, Beghal raconte qu'il a été convoqué en Afghanistan fin 2000 par Abou Zoubeida un responsable militaire de l'organisation de Ben Laden Al Qaida. La mission de Beghal : faire sauter l'ambassade des Etats-Unis à Paris.

Selon des sources diplomatiques arabes et les services de renseignements français, des informations très précises ont été communiquées à la CIA concernant des attaques terroristes visant les intérêts américains dans le monde. Un rapport de la DST du 7 septembre rassemble ces données précisant que l'ordre d'agir devait venir d'Afghanistan.

En août, à l'ambassade des Etats-Unis à Paris, une réunion d'urgence est convoquée avec la DGSE et les plus hauts responsables des services américains. Extrêmement inquiets, ces derniers présentent à leurs homologues français des demandes de renseignements très précises concernant des activistes algériens, sans toutefois s'expliquer sur le sens général de leur démarche. A la question « que craignez-vous dans les jours qui viennent ? », les Américains opposent un mutisme difficilement compréhensible.

Pages 2 à 5

Illustration(s) :

Une des dernières images d'Oussama ben Laden, captée le 7 octobre sur la télévision Al Jezira.
(Capture d'écran Le Figaro.)

Catégorie : Actualités
Sujet(s) uniforme(s) : Procès; Terrorisme et assassinats politiques
Sujet(s) - Le Figaro : TERRORISME; ATTENTAT; MENACE; LUTTE ANTITERRORISTE; OUSSAMA BEN LADEN; SANTE; MALADIE; INSUFFISANCE RENALE; DIALYSE; CIA; DJAMEL BEGHAL; DGSE; DST
Lieu(x) géographique(s) - Le Figaro : ETATS-UNIS; AFGHANISTAN; EMIRATS ARABES UNIS; FRANCE
Type(s) d'article : ARTICLE; PHOTO
Taille : Moyen, 343 mots

© 2001 Le Figaro. Tous droits réservés.

Doc. : 20011031LF17799101